CENTRAFRIQUE /« Les principaux criminels du Km5 sont connus de tous bord et circulent librement pour leurs courses en centre ville, alors que la population civile musulmane est prise en otage et ne peut sortir…» Dixit Karim Meckassoua

  • LEFACTEUR
  • POLITIQUE
CENTRAFRIQUE /« Les principaux  criminels du Km5 sont connus de tous bord et circulent librement pour leurs courses en centre ville, alors que la population civile musulmane est prise en otage et ne peut sortir…» Dixit Karim Meckassoua

C’était lors d’une conférence de presse organisée au siège du comité de soutien du candidat Karim Meckassoua que ce dernier a dénoncé l’attitude des hautes autorités de la transition, qui pourtant connaissent très bien les criminels extrémistes du KM5, mais qui circulent librement au centre- ville sans être inquiétés alors qu’ils devaient faire l’objet d’arrestation en vue de les poursuivre à la justice. Entre temps les modérés qui ne sont autres que la population civile n’arrivent jamais à sortir hors du KM5.

Un autre aspect est l’évènement qui s’est produit dans cette même zone lors du vote référendaire du dimanche 13 ou le présidentiable a été pour la troisième fois victime des attaques perpétrés par les extrémistes du KM5, qui au moment où il s’est rendu à l’école Koudoukou pour voter le référendum constitutionnel.

Selon Karim Méckassoua, l’évènement du dimanche est une véritable guerre. Car c’est pour la première fois que ses extrémistes ont utilisé des armes lourdes. Et s’interroge de savoir comment ces armes ont rentré au KM5. En réponse, il a lui-même expliqué que ce sont des véhicules immatriculé par l’Etat centrafricain qui seraient porteurs des armes lourdes dans cette zone. Et que ce sont les éléments du furieux général Nourredine Adam qui sont présentement au KM5. Et c’est eux qui ont tiré ce jour-là. Les autorités transitionnelles en savent bien et font la politique de singe.

Signalons que le candidat Karim Meckassoua se dit très surpris, mais tout en sachant que faire la politique, c’est aussi prendre des risques. Il a suggéré que c’est un échec du côté des extrémistes, les électeurs du KM5 sont allés remplir leur devoir de citoyens. Car la vote a eu lieu et que les centres qui ont été perturbés, la population est allée voter le lundi 14 décembre 2015.

Communiqué de Presse :

Déclaration de Karim Meckassoua

Bangui, le 14 décembre 2015. Hier, mes compatriotes avaient rendez-vous avec eux-mêmes.

Appelés à approuver la nouvelle Constitution de notre République, nous sommes nombreux à avoir accompli notre devoir de citoyen. Certains, courageux, ont affronté l’adversité et la peur pour se rendre dans leur bureau de vote. Ce 13 décembre 2005 marque une étape historique et tant attendue sur le chemin du renouveau de notre pays. Bientôt, mes compatriotes choisiront leurs représentants parlementaires et leur président.

Des éléments extrémistes ont pourtant tenté de déstabiliser le déroulement de ce scrutin référendaire. Dans le quartier de mon bureau de vote installé dans l’école Koudoukou, des individus armés ont tiré pour effrayer les votants. Alors que je me rendais aux urnes, de nouveaux tirs ont retenti, visant clairement le groupe de citoyens Banguissois qui m’accompagnaient et me soutenaient. Nous déplorons deux victimes et de nombreux blessés.

L’image que ces individus renvoient de notre pays est accablante. Mais c’est là le moindre mal.

Des femmes et des hommes ont été visés et atteints dans l’accomplissement de leur vie de citoyens. Les instigateurs de ce crime contre la démocratie sont connus. Nous savons aussi quels objectifs ils visent. L’échec de la démocratie, le règne de la loi du plus fort et du sang, la défaite du peuple centrafricain dans son aspiration légitime à la paix et au développement. Ces hommes jouissent depuis trop longtemps de l’impunité judiciaire et politique, préservée par un Etat trop faible et par des complices parfois nichés au plus haut niveau de nos institutions défaillantes.

L’acte premier de la nouvelle République Centrafricaine sera de mettre un terme définitif à ces manœuvres de guerre qui brisent la vie d’anonymes citoyens en s’en prenant à d’honnêtes responsables politiques. Demain, quelles que soient les péripéties qui attendent les Centrafricains sur leur route, notre Peuple fera la loi de l’intérêt général et de la justice.

J’exprime mes condoléances aux victimes de l’attentat perpétré hier à Bangui et affirme ma totale détermination à venger, par la paix et la justice, l’acte qu’ils étaient venus accomplir.

Simplice MOGO SAGE / LEFACTEUR

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog