CENTRAFRIQUE / AFFAIRES ANE : Les mauvaises fois veulent ternir l’image de Serge Singha Bengba

  • LEFACTEUR
  • NATION
CENTRAFRIQUE / AFFAIRES ANE : Les mauvaises fois veulent ternir l’image de Serge Singha Bengba

Après les résultats partiels du scrutin du 30 décembre 2015, dont certains candidats continuent de contester lesdits résultats en exigeant le recomptage manuel des bulletins de vote, certaines hommes politiques voulant coûte que coûte ternir l’image de monsieur Serge Singha Bengba, ont profité d’accuser ce dernier en fondant sur des allégations mensongères sur fond politiques et non fondées, Selon leurs versions, ce grand fils du pays aurait mis en place le système informatique programmé au profit de qui l’on ne sait, Pour prouver son innocence. La victime n’est pas passée par quatre chemins pour démentir ces allégations et compte porter plainte contre X. De peur d’être abusif dans nos commentaires, la rédaction du journal le FACTEUR vous livre la teneur d’un communiqué de presse émanant de monsieur Serge Singa : Communiqué de Presse. Ces derniers temps des rumeurs distillés par certains partis politiques insinuent que c’est Serge SINGHA BENGBA qui aurait mis en place le système informatique de l’Autorité Nationale des élections. Je voudrais ici opposer un démenti catégorique à toutes ces allégations véhiculées par certains hommes politiques de mauvaise foi. L’Autorité Nationale des élections n’étant pas une structure virtuelle, toute personne morale ou physique qui souhaite avoir des informations sur ses partenaires techniques peut s’y rendre pour se renseigner. Cette campagne de dénigrement est plus grands pourfendeurs des solutions. En effet, tout le monde constate aujourd’hui que ces offres techniques conçues par des experts étrangers sont inadaptées et en plus, contrairement à ce qui se passe dans les autres pays d’Afrique, les retombées financières sur l’économie centrafricaine de ce projet électoral sont quasiment insignifiantes. N’en déplaises aux ennemis de notre pays, j’ai toujours la faiblesse de croire que le processus électoral aurait été mieux mené avec des outils adaptés, si les experts locaux ainsi que les entreprises nationales avaient été convenablement associé à son organisation. En ce qui me concerne, j’ai choisi en homme libre de me présenter aux élections législatives et de soutenir le Président Anicet Georges Dologuélé, car en mon âme et conscience je considère qu’il est aujourd’hui le seul capable de rassembler le Peuple centrafricain et de reconstruire le pays. Dès lors, ne pouvant être juge et partie, j’ai décidé en Homme d’honneur de ne pas travailler au dépouillement informatisé des résultats des élections pour le compte de l’Autorité nationale des élections et cela peut aisément se vérifier. Voilà pourquoi j’ai porté plainte contre X auprès du Tribunal de Grande Instance de Bangui afin que les personnes malhonnêtes qui organisent cette campagne de diabolisation soient identifiées et punies conforment à la loi. Enfin, je demande aux certains hommes politiques de ce pays de plus se préoccuper des intérêts de leur pays et de leurs compatriotes et de ne pas livrer sans preuve à la vindicte populaire, sur l’autel de leur intérêts égoïstes, des personnes innocentes. Fait à Bangui le 13 janvier 2016 Serge SINGHA BENGBA

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog