CENTRAFRIQUE / LA MINUSCA SALUE LA SIGNATURE DU PACTE DE NON-AGRESSION ET DE RECONCILIATION ENTRE LES COMMUNAUTES MUSULMANE ET CHRETIENNE DU KM5 ET DE BOEING 3

  • Minusca
  • NATION
CENTRAFRIQUE / LA MINUSCA SALUE LA SIGNATURE DU PACTE DE NON-AGRESSION ET DE RECONCILIATION ENTRE LES COMMUNAUTES MUSULMANE ET CHRETIENNE DU KM5 ET DE BOEING 3

Bangui, le 10 février 2016 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) salue la signature du Pacte de non-agression et de réconciliation communautaire entre les habitants du 3ème arrondissement de Bangui et les habitants de Bimbo III prévue ce jeudi 11 février 2016. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission, le Porte-parole de la mission, Vladimir Monteiro, a indiqué que cet évènement «marquera la réouverture de la section du cimetière municipal réservée aux musulmans ». Lors d’une dernière réunion entre les différentes parties, le mardi 9 février, le Représentant spécial du Secrétaire général, Parfait Onanga-Anyanga, a invité les deux communautés à mettre ce document en pratique. A travers cette signature de ce pacte, la population exprime «qu’il est temps pour les Centrafricains de tourner la page de la violence et d’emprunter la voie de la réconciliation et d’une cohésion sociale plus forte » a-t-il ajouté. La MINUSCA et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sont d’ores et déjà engagés à appuyer une série d’activités génératrices de revenus et de programmes de renforcement des capacités au bénéfice des deux communautés. La signature du pacte est le fruit d’efforts conjoints des responsables locaux, des autorités nationales, de l’Ambassade de France et de la MINUSCA. Sur le processus électoral, Vladimir Monteiro a indiqué que l’Autorité nationale des élections (ANE) a réceptionné le samedi 6 février 2016 l’ensemble du matériel électoral sensible en vue des scrutins du second tour de l’élection présidentielle et du 1er tour des élections législatives, le 14 février 2016. Ce matériel a été acquis grâce au financement du panier de fonds du Projet d’appui au cycle électoral en RCA (PACEC). Après une vérification du conditionnement du matériel, la MINUSCA a procédé à son déploiement vers les chefs-lieux des préfectures dès le dimanche 7 février par voie aérienne et terrestre. A ce jour, la majorité des préfectures a déjà été desservie. Les Bureaux électoraux régionaux (BER) de la MINUSCA poursuivent le transfert du matériel vers les sous-préfectures, les communes, les centres et bureaux de vote. L’objectif est de parvenir à prédisposer le matériel électoral au plus près des centres de vote pour éviter tout retard dans le démarrage des opérations de vote le jour du scrutin. Poursuivant l’appui au processus électoral, les membres de l’Autorité locale des Elections (ALE) et Autorité Sous-préfectorale des Elections (ASPE) ainsi que les membres de bureaux de vote des chefs-lieux des préfectures ont été formés aux procédures de vote les 5 et 6 février. Sur tout le territoire, la formation des membres de bureaux de vote s’achèvera ce mercredi 10 février 2016. La MINUSCA rappelle que ces élections doivent marquer le retour à l’ordre constitutionnel en Centrafrique. L’intérêt supérieur de la Nation centrafricaine doit donc être placé au-dessus de toute autre considération. La MINUSCA et les Nations Unies continueront à s’assurer que ce processus soit un succès pour le peuple de Centrafrique. Le soutien de la famille des Nations Unies s’inscrit dans le cadre d’un appui neutre et impartial dont le seul but est de permettre au pays d’aller de l’avant. Eu égard à la promotion et à la protection des droits de l’Homme, au cours de la semaine écoulée, 22 cas de violations des droits de l’homme et d’abus de droits ont été ont été recensés par la MINUSCA. Ils ont affectés 128 personnes dont 12 mineurs et 9 femmes. Sur le plan sécuritaire au cours de la période sous examen, le Porte-Parole de la composante de police de la MINSUCA, Oana Andrea Popescu, a fait état de violation des droits de l’homme, d’incendies récurrents à Bangui et en provinces, de manifestations des étudiants. Elle a également indiqué que dans le cadre de l’appui à la restauration de l’autorité l’Etat et de l’Etat de Droit, la Police de la MINUSCA, multiplie des actions en faveur des populations civiles à travers un programme de «Police orientée vers la communauté » afin de créer un climat de confiance entre les Casque blues et les Forces de sécurité intérieures d’une part et la population civile de l’autre. La campagne continuera dans tous les arrondissements de Bangui avec des matchs de football qui opposeront deux équipes, l’une formée des FSI et des forces internationales et l’autre par les membres de la communauté. Ils seront suivis de rencontres avec la communauté sous le slogan « Ensemble Gendarmerie, police et populations : Bâtissons une communauté plus sure ». Pour sa part, le Porte-Parole de la Force, le Lieutenant-colonel Adolphe Manirakiza a rappelé qu’à travers ses patrouilles et ses opérations dans tous les secteurs, la Mission continue d’assurer la protection de la population civile. Les efforts particuliers ont été déployés Bossangoa, Besson, Sabo, Bombay, Gouze, Bouca et village de Foro (Préfecture de l’Ouham dans le Nord-ouest) en raison des actes de banditisme, des conflits entre groupes armés et des problèmes de tensions liées à la transhumance.

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog