CENTRAFRIQUE/Enerca : M. Bangazoni les délestages de 6 heures à 8 heures du temps par secteurs, elles sont dorénavant de 12 heures ou 24 heures du temps. ?

CENTRAFRIQUE/Enerca : M. Bangazoni les délestages de  6 heures à 8 heures du temps par secteurs, elles sont dorénavant de 12 heures ou 24 heures du temps.  ?

Depuis quelques jours, les heures des délestages ou des coupures connaissent une recrudescence sans pareil dans la capitale. En effet, alors qu’elles devaient osciller entre 6 heures de temps à 8 heures par secteurs, elles sont dorénavant de 12 heures à 24 heures du temps . Une situation combien difficile pour le fonctionnement des institutions de la République, des entreprises, des petites unités de fabriques et des ménages qui ne savent plus à quel saint se vouer pour être, tant soit peu, soulagées de ces coupures intempestives. Une situation très bien délicate pour le directeur général, M. Bangazoni. Et pourtant, dès sa prise de fonctions, alors qu’au moment des faits, il n’était ci-devant qu’un intérimaire, celui-ci avait décidé d’innover en la matière en proposant des réformes. Sa boite à outils consistait au recadrage des 8 heures de coupures dans tous les arrondissements de la ville de Bangui.

Une proposition de solutions de façade qui avait eu immédiatement le mérite de redonner confiance à tous les abonnés de l’Enerca, même si elle n’était évidemment pas de nature à enrayer le mal, en réalité. Car, elle avait non seulement mis un terme à certains privilèges, par la suppression de l’accès facile et permanent de certaines zones dites civilisées où squattent des roitelets ou de petits arrivistes, mais surtout elle avait suscité de l’espoir dans les cœurs autour de l’épineuse question du droit pour tous à l’électricité.

Mais, comme une montagne de neige, cet espoir s’est fondu dans un amas de désespoir, avec la recrudescence de ces coupures, de fort belle manière. Même si celle-ci est due à des pannes techniques survenues ces derniers temps, à Boali, les abonnés de l’Enerca n’acceptent plus de revenir en arrière et se préparent bientôt à des scènes de mécontentement. A M. Bangazoni de maintenir l’élan retrouvé afin d'éviter d’être à son tour victime de ces délestages !

Gaspard Koyatémo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog