CENTRAFRIQUE/Les Diasporas sont-ils à la quête d'emploi auprès de Faustin Archange Touadéra?

CENTRAFRIQUE/Les Diasporas sont-ils à la quête d'emploi auprès de Faustin Archange Touadéra?

Ils sont très nombreux à quitter leurs pays résident de l'Europe pour revenir au bercail soit disant pour contribuer à la reconstruction de la République Centrafricaine alors qu'ils n'ont jamais songé à investir dans ce pays qui leur appartient. Et pour cause?

Beaucoup des compatriotes Centrafricains se posent la question au sujet de l'arriver massive des Centrafricains de la Diaspora à l'aéroport international Bangui M'Poko, depuis ce dernier temps. Ceux qui ont fuit le pays en abondant leurs propres frères et sœurs de même sang et de même couleur dans à la rage des destructeur du pays se permettent de revenir au bercail suite à l'élection du nouveau président de la République Centrafricaine, le candidat indépendant Faustin Archange Touadéra. L'on se demande que c'est-il passé? Pour certains compatriotes centrafricains vigilants, Ceux qui n'ont jamais mis pieds en Centrafrique, la terre de leurs ancêtres, laisser en héritage commun pour les Centrafricains de sang, n'ont pas eu gain de cause dans leur aventure en Europe réuni au sein de la Diaspora. Ils n'ont jamais songé à créer des entreprises, des ONGs. Ils n'ont jamais songé à créer des richesses dans l'intérêt du pays. Etant donné qu'ils n'ont rien à faire à l'extérieur, ils se présentent aujourd'hui comme des situationnistes en cherchant là où ils peuvent s'accrocher. Ainsi, l'élection de Faustin Archange Touadéra est une occasion à ne pas perdre. Pour ce faire, ils créent des stratégies sur fond d'intérêt personnel, soit disant pour appuyer le président Faustin Archange Touadéra dans sa mission car , le pays est pratiquement tomber dont il faut le relever par un miracle de ceux de la Diaspora. D'autres compatriotes explique les raisons d'une autre manière. Il se peut que c'est le président Faustin Archange Touadéra qui leurs avait fait appel afin de revenir au pays pour la reconstruction du pays. Si s'en est la cas, alors, le nouveau élu n'a qu'à prêter beaucoup attention au risque de partager le poste ministériel, de Directeur, Ambassadeur et autres à n'importe qui que soit au détriment de ceux qui maîtrisent bien la situation du pays et les enjeux majeurs pour relever le défit combien difficile et énorme mais pas impossible pour ceux qui sont demeurés dans le pays malgré les multiples crises militaro-politiques dont la population civile est et demeure victime innocente. Au regard du constat, l'homme de la rue n'est pas passé par quatre chemin pour dénoncer cet aspect de la chose et déclare que le peuple centrafricain a voté Faustin Archange Touadéra pour sauver la vie du peuple meurtri qui lui a porté au sommet de la République Centrafricaine par le suffrage universel et qui n'est autre qu'un vote de sanction s'il a bien constaté. Selon lui, il est très important pout le nouveau élu à se pencher sur la question des jeunes diplômés, des cadres et intellectuels locaux et aussi de penser à la question des arriérés de deux (02) mois de salaire dont Catherine Samba-Panza a refusé de verser aux ayants droits. Nous osons dire que , c'est un retour très suspecté sur fond d'intérêt égoïste et personnel, dans la mesure où ils vont venir s'enrichir dans le dos du peuple centrafricain afin d'investir à l'Europe. Là où ils ont l'habitude de mener leur belle vie avec leur membre de famille. D'autres penseurs ont estimé que ce n'est pas mauvais pour un centrafricain de la Diaspora revenir au bercail. Mais il faut que cela se fonde sur des bonnes raisons allant dans le sens de l'intérêt supérieur de la nation. Au lieu de quémander les postes du ministre, de Directeur et autres, il serait mieux qu'ils de désintéresse de la politique et opté pour la création des entreprises pour recruter les jeune centrafricaine abandonnée sous le poids du chômage et la pauvreté. A tel enseigne qu'elle se laisse facilement enrôler par les chefs rebelles et certains hommes politiques mal intentionnés. Sagem

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

olivier 18/06/2016 20:02

vraiment, après avoir lu ce billet, je suis triste pour l'auteur. Si c'est comme ça que les centrafricains devraient tous réfléchir, je pense que la Centrafrique n'est pas prêt de sortir du trou.
je vais intervenir sur quelques points: le retour massif de la diaspora, les intérêts égoïstes et le mal caché qui caractérise le plus un centrafricain.

1) le retour massif de la diaspora.
ce n'est en rien un mal que beaucoup de centrafricains de l’étranger reviennent au pays.c'est au contraire signe d'espoir. Pensez vous réellement que quelqu'un qui a les moyens de sauvez sa vie en partant à l'étranger ne devrait pas le faire sous prétexte qu'il est patriote donc il devrait rester et risquer sa vie par peur d’être considérer de lâche? On connait tous le chaos que ce pays a connu. A tel point que l’être humain était devenu comparable à un animal. Il est légitime de quitter le pays pour sauver sa vie. ou lorsque l'on pense que il y a de meilleurs lendemain ailleurs. D'ailleurs c'est ce qu'on appelle la liberté d'aller et venir.
Je ne pense pas que le fait que vous soyez resté au pays démontre que vous êtes plus patriote que la diaspora. chacun a son niveau et avec ses moyens milite pour son pays. C'est toujours une joie de voir sa famille revenir mais apparemment pour vous ce n'est pas le cas. vous exprimez là dans vos propos une haine latente que le centrafricain a pour son compatriote.

2) Les intérêts égoïstes
le retour de nos frères est un signe positif qu'il y a quelque chose, un renouveau. de l'espoir. Alors il ne sert a rien de commencer une polémique qui n'est que l'expression de votre frustration. je pense sans pour autant minimiser le centrafricain diplômé, loin de là, ces frères qui reviennent apportent de la main d’œuvre qualifié (pour certains d'entre eux), du financement et des idées nouvelles qui nécessairement feront du bien à l'économie de la RCA.
Oui, parmi il y a des arrivistes, des opportunistes etc. mais cela doit-il les empêcher de rentrer et investir dans leur pays? Je ne penses pas. D’ailleurs vous mentionnez le secteur privé. quel est d’après vous le but de la création d'une entreprise? n'est ce pas faire du profit? vous direz que c'est s'enrichir dans le dos des centrafricains? dans ce cas changez les textes de lois qui légalisent la création d'entreprises ou remontez le temps à l'époque communiste de l'URSS. L'étranger qui vient investir vous ne parler pas mais quand c'est le centrafricain, houlala!

3) le mal du centrafricain
Votre raisonnement est typique de certains centrafricains. La réussite de votre frère est toujours mal vu. Vous faites ce que vous reprochez aux autres: la haine qui nous anime les uns contre les autres. Vous la déguisée à travers votre opinion mais c'est clair que c'est la frustration qui vous anime. Cultivez vous plus de ce qui se passe à l'extérieur vous remarquerez que votre opinion n'a pas de sens.

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog