Qui de la Chine et le chef rebelle Tchadien Alkati a recruté des mercenaires Soudanais au nord de la RCA ?

Ambassadeur Chinois_Séléka
Ambassadeur Chinois_Séléka

Le problème de l’envahissement de la région nord du pays par les groupes armés rebelles continue de faire couler d’encre. Lorsque les victimes pointent du doigt le chef rebelle Tchadien Alkalti, ce dernier accuse les sujets Chinois qui exploitent le pétrole centrafricain à Birao.

A en croire que le problème d’un retour probable à la sécurité demeure un problématique dans les régions du nord de la République Centrafricaine. Selon les informations parvenues dans notre rédaction et dont la radio Ndéké-Luka a même diffusé, les villes de Birao, Ndélé, et ses environs seraient envahies par les éléments tchadiens dirigés par leur chef rebelle le général Alkati.

Ces éléments ont causé des meurtres et les crimes de tout genre sur les pauvres populations civiles. A tel enseigne que lesdites populations vivent dans la psychose. Elles ont même lancé un vibrant appel au gouvernement de voler à leur secours afin de désarmer ces éléments criminels qui cessent de semer la désolation au sein des populations sans défense. Il est à noter que le général Alkati est cent pour cent Tchadien. Etant donner que la République Centrafricaine est un pays d’accueil de toutes les rebellions, son groupe faisait parti des branches armées de la coalition séléka. Après le retrait desdites branches de la Capitale suite au départ forcé de Michel Djotodia, Ce général s’est retiré à Kaga-Bandoro et ses environs accompagné de ses éléments où ils règnent en maître dans cette partie du pays de Barthelemy Boganda.

Depuis la semaine surpassée, il semblerait que ce général et ses éléments ont envahie les villes de Birao, Obo, Kabo et ses environs. Il s’avérait aussi que plus d’une vingtaine des victimes ont été enregistrées. C’est-à-dire plus de vingt morts. Les raisons de cet envahissement et de ces crimes ne sont pas encore connues. Au moment où les populations desdites villes dénoncent la présence de ce général et ses éléments, ce dernier explique que ce sont les Chinois qui exploitaient le pétrole centrafricain à Birao qui ont recruté des mercenaires soudanais comme leur chauffeur qui sèment la panique dans les régions du nord. Selon lui, beaucoup des Soudanais sont venus cherchés du travail.

Et n’ayant trouvé et mécontent, ils se livrent à des actes criminels contre les populations civiles. Si la version de ce chef rebelle est avérée, alors la question que l’on est en droit de se poser est de savoir pourquoi les Chinois peuvent-ils se permettre de recruter les Soudanais pour les embaucher alors qu’il y a un problème du chômage accru de la jeunesse centrafricaine ?

Et ces étrangers soudanais se livrent à des crimes de tout genre contre les pauvres populations au vu et au su des Chinois, ne faillent-ils pas que ces derniers interviennent pour assurer la sécurité non seulement desdites populations mais aussi de l’environnement de la zone d’exploitation dont ils sont responsables ?

De tout ce qui précède l’attention du gouvernement est déjà attirée. Espérons des mesures seront prises dans l’immédiate afin de sécuriser toutes les populations des villes précitées. Aussi, il est urgent d’envisager une certaine mesure contre les rebelles étrangers qui continuent de semer la désolation au sein de la population civile centrafricaine et qui constituent un danger pour le régime démocratiquement installé.

Wait and see !

Sagem/LEFACTEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog