RCA: QUAND LE SECRETAIRE D’ETAT FRANCAIS A LA COOPERATION ANDRE VALLINI TANCE LA MINUSCA

M. André Vallini & Charle Malinas
M. André Vallini & Charle Malinas

Le Secrétaire d’État français à la Coopération M. André Vallini a réitéré le soutien de la France à l’endroit des autorités centrafricaines, a salué l’émergence de la démocratie dans ce pays mais déplore la persistance des actes criminels due au non désarmement des groupes armés

« Vous avez une population jeune, des dirigeants bien élus, démocratiquement élus à commencer par le président qui ont la volonté de redresser leur pays, vous avez beaucoup d’atouts pour réussir, une communauté internationale solidaire qui est là pour vous aider. Le seul vrai problème, c’est un problème important que nous avons évoqué avec le président Touadera, c’est qu’il y a encore des rebelles armés qui empêchent l’État centrafricain de faire son travail notamment dans le Nord et l’Est du pays ». Il tance par ailleurs MINUSCA à qui il reproche de ne pas avoir rempli sa véritable mission qui est de protéger la population et de désarmer les rebelles: « Nous nous sommes interrogés avec le président Touadera sur le rôle de la MINUSCA. Le rôle de la MINUSCA est de ramener la paix dans le pays, le rôle de la MINUSCA est de faire en sorte que les groupes armés soient mis hors d’état de nuire, or à ce jour la vérité oblige à dire que ce n’est pas le cas ».
Souhaitant l’amélioration de la situation sécuritaire pour aider les autorités centrafricaines dans leurs lourdes tâches du redressement de la RCA,le ministre français Vallini a même plaidé auprès de la représentante spéciale adjointe des Nations Unies Mme Corner, pour booster les activités de la MINUSCA en ces termes: » J’en ai parlé hier soir avec la représentante spéciale des Nations unies enfin l’adjointe Mme Corner, qui est consciente que tout ne fonctionne pas comme cela devrait fonctionner et qui est consciente du fait qu’il faut que la MINUSCA soit plus active, plus combative entre guillemets, les soldats ne sont pas là pour faire la guerre, mais ils sont là pour ramener la paix ».
Enfin, le Secrétaire d’État français ne voit pas une autre solution que de demander aux soldats de l’ONU de faire le travail pour lequel ils sont mandatés qui consiste à désarmer les groupes armés, condition sine qua non du retour de la sécurité et de la paix » donc, ce problème, il a une solution, la solution c’est que la MINUSCA donc les Nations Unies fassent leur travail complètement en désarmant ces groupes pour permettre aux populations centrafricaines de vivre enfin dans la paix et surtout à la Centrafrique de retrouver le chemin du développement ».

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog