MISE EN PLACE D’UNE PLATEFORME DE LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CONTREBANDE TRANSFRONTALIÈRE DES DIAMANTS BRUTS

Phot de famille
Phot de famille

Les pays producteurs de diamants de la sous-région d’Afrique centrale notamment la Centrafrique, le Cameroun, la RDC et le Congo se sont réunies du 3 au 4 août à l’hôtel Ledger Plazza à Bangui pour mettre en place une plateforme sous régionale dans le but de lutter contre la fraude et la contrebande transfrontalière des diamants bruts. Ceci étant, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’intersession du processus de Kimberley tenue du 23 au 26 mai 2016.
Ci-après, le communiqué final de la conférence des ministres en charge des mines de la sous-région d’Afrique centrale, du 3 au 4 août 2016, laquelle conférence a abouti à la mise en place de cette plateforme.

Communique Final de la Conférence des Ministres en Charge des Mines de la Sous-Région d’Afrique Centrale, du 3 au 4 Août 2016 à Bangui – République Centrafricaine

Les gouvernements des états de la sous-région d’Afrique centrale ci-après :

  • République du Cameroun;
  • République Centrafricaine;
  • République Démocratique du Congo;
  • les Représentants des Organisations Internationales ci-après:
  • Organisation des Nations Unies (MINUSCA);
  • Union Européenne
  • Les Acteurs de la coalition internationale de la société civile.
  • Les Représentants de l’organisation de la société civile de Centrafrique.
  • L’union nationale des coopératives minières de Centrafrique.

Se sont réunis à Bangui du 3 au 4 aout 2016, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’intersession du processus de Kimberley tenue à Dubaï (Emirats Arabes Unis), du 23 au 26 mai 2016 et visant la mise en place d’une plateforme de lutte contre la fraude et la contrebande transfrontalières des diamants bruts dans la sous-région d’Afrique Centrale.
Les travaux de ladite conférence ont permis d’évaluer l’état de mise en œuvre par pays, de la décision administrative du 17 juillet 2014 sur l’alerte à la vigilance transfrontalière pour l’élimination des infiltrations de diamants bruts dans les pays voisins de la RCA, membres du système de certification du processus de Kimberley.
Il a également été question au cours des travaux de la mise en place d’une plateforme sous régionale de coopération en vue de lutter efficacement contre la fraude et la contrebande des diamants bruts.
À cet effet les échanges et débats ont porté sur trois axes principaux, à savoir :
1) traçabilité, vigilance et réactivité;
2) sécurité, police et lutte anti-fraude;
3) règlementation et questions de coopération bi- et multilatérales.
Au-delà des travaux en atelier proprement dits, il a été note avec satisfaction la normalisation de la région diamantifère de l’ouest de la RCA, suite aux actions conjointes des divers acteurs institutionnels publics et prives, conformément aux prescriptions du processus de Kimberley en général et aux recommandations de la concertation bilatérale Cameroun-RCA tenue du 31 mars au 01er avril 2014 en particulier, dans l’optique d’une levée de suspension dans cette zone désormais dite « conforme. »
à l’issu des travaux d’experts, les recommandations ont été formulées et adoptées en séance plénière et jointes sous forme de relevé, au présent communique final.
Au terme de la conférence, les différentes délégations présentes se sont réjouies de la profondeur et de la richesse des travaux et n’ont pas manqué d’adresser leur satisfaction au gouvernement centrafricain pour la qualité de l’accueil et les marques d’attention dont elles ont été l’objet tout au long de leur séjour à Bangui.
Lesdites délégations ont également félicité la République Centrafricaine pour les efforts consentis et les résultats obtenus dans le cadre de la normalisation de la région de l’ouest, l’ont encouragé à poursuivre ces efforts pour la normalisation des régions diamantifères restantes, et l’ont enfin assure de leur engagement et de leur soutien constants en vue de l’aboutissement heureux de ce processus.

Fait à Bangui, le 4 aout 2016

Délégation de la République Centrafricaine

Léopold Mboli Fatran
Ministre des Mines de l’Energie et de l’Hydraulique,

Délégation de la République du Cameroun

Ernest Gbwaboubou
Ministre des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique

Délégation de la République du Congo
Représentant de la coalition de la société civile

Minusca
Union Européenne

Représentant de l’Union Nationale des Coopératives Minières de Centrafrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog