MINUSCA : Encore une honteuse bavure d’un haut cadre contre une étudiante

  • Sagem
  • SOCIETE

Après plusieurs cas d’accusations de viols attribués aux forces onusiennes de la Minusca qui sont basées depuis quelques années en Centrafrique et dont les dossiers sont toujours en cours de procédures suite à un rapport accablant d’une équipe d’enquête du Conseil de sécurité qui avait confirmé les faits après avoir séjournée en terre centrafricain, cette fois-ci, c’est le tour d’un haut cadre de cette mission de faire l’objet d’une grave bavure contre une étudiante

Selon les faits, il s’agit de Mlle Nelly AGUIDA, étudiante en gestion des Entreprises à l’université de Bangui, qui à travers ses propres récits a été victime escroquerie au sujet d’une embauche au sein du Système des Nations Unies de la part de monsieur SAÏD ABDELAZIZ AWAD, un haut cadre de la Minusca. En effet, ayant été au courant des démarches que le père de Nelly entreprenait pour son inscription dans une Université à l’étranger afin de poursuivre ses études en Master II en gestion des Entreprises, Sieur SAÏD ABDELAZIZ est intervenu pour proposer au père de Nelly un emploi en faveur de sa fille à la Minusca pour que selon lui, permettra à l’étudiante d’épargner de l’argent pour ses études dans les années à venir.

C’est ainsi qu’étant informée par son père de cette opportunité Mlle Nelly a décidé de rentrer en contact avec Sieur SAÏD ABDELAZIZ qui a confirmé cette proposition qui, en réalité, n’était qu’un projet de dupe. Par la suite monsieur SAÏD, a demandé à Mlle Nelly de lui produire tous ses documents administratifs ainsi que ses diplômes, ce qui a été fait. Mais, puisque Mlle Nelly est de nationalité soudanaise (Soudan du Sud), refugiée à Bangui, le sieur SAÏD lui a demandé de falsifier tous ses documents et diplômes pour les rendre de nationalité centrafricaine.

Pendant que mon père a déjà fait une réservation à Kinshasa dans une Université et que le billet d’avion devait m’être délivrée dans quelques jours.

Après la réception de tous les documents et diplômes, va informer le père de Nelly de ce qu’il préconise prendre sa fille en mariage laquelle déclaration ne rencontrera pas l’agrément de Nelly qui très vite comprendra que l’embauche qui lui a été proposée n’était qu’un projet chimérique dans la seule intention d’abuser de sa personne.

Le temps ayant suffisamment passé, Nelly va perdre l’année académique 2015-2016 tant bien même que son père a entre temps investi de l’argent pour une réservation dans une Université de Kinshasa ainsi qu’un billet d’avion mais c’est trop tard car les inscriptions sont déjà closes.

Entre temps monsieur SAÏD ABELAZIZ est resté invisible pendants plus de six-mois car il a quitté clandestinement son appartement de l’attaché militaire du Soudan à Bangui, pour résider avec l’Ambassadeur du Soudan et sa femme légitime qu’il a fait venir Khartoum.

  1. face à cette bavure dont elle a été victime que Mlle Nelly a saisi la justice centrafricaine pour que réparation lui soit faite conformément aux préjudices subits. Mais curieusement, la haute hiérarchie de la Minusca qui est au courant de cette affaire non seulement ne prend pas des mesures qui s’imposent pour sanctionner de pareils comportements par contre, elle se contente de brandir l’immunité de sieur SAÏD qui pourtant se trouve dans une situation de flagrant délit.

Rappelons que l’article 175 du code pénal Centrafricain dispose : « quiconque, soit en faisant usage de faux nom et de fausses qualités, soit en employant des manœuvres frauduleuses pour persuader l’existence d’entreprise fausses ou simulées, d’un pouvoir ou d’un crédit imaginaire ou pour naître l’espérance ou la crainte d’un succès, d’un accident ou de tout autre événement chimérique, sera fait remettre ou délivrer ou aura tenté de se faire remettre des fonds, des meubles ou des obligations dispositions, billets promesses, quittances ou décharges et aura par un de ces moyens, escroqué ou tenté d’escroquer la totalité ou partie de la fortune d’autrui, sera puni d’un emprisonnement de deux (2) à dix (10) ans et d’une amande de 400.000 FCFA à 4.000.000 FCFA ».

Dossier à suivre

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog