RCA/Un an de Gouvernance : Faustin Archange Touadéra au progrès de relèvement de la Centrafrique

  • LE FACTEUR
  • POLITIQUE

Si l’on se réfère aux priorités du locataire du Palais de la Renaissance, qui concernant entre autres la sécurité, la cohésion sociale et la relance économique, l’on peut se permettre d’affirmer que des progrès significatifs ont été réalisés dans ces différents domaines notamment à Bangui et dans certaines régions de l’intérieur du pays.

FATTous les avis sont concordants pour accorder une note positive au Professeur des mathématiques, Faustin Archange Touadéra qui occupe les fonctions du Président de la République depuis un an à la suite de sa brillante élection à la magistrature suprême de l’Etat.

A titre d’exemple les armes qui tonnaient jours et nuits dans la ville de Bangui ont cessé, et également les différentes rencontres de dialogue avec les groupes rebelles marquant un fait d’histoire.

En outre la réussite de table ronde des bailleurs, tenu à Bruxelles le 17 novembre 2016, ou le Président de la République a  présenté son plan de redressement pour la Centrafrique de plus de 3 milliards de dollars sur 5 ans, dont il  a  appelé  les bailleurs à la générosité. Ce plan de redressement  basé sur  la consolidation de  la paix, la reconstruction de l'armée, l'administration, relancer l'économie... Vaste chantier, mais tout cela coûte cher, très cher. C'est donc un financement que les autorités centrafricaines espèrent obtenir, ce jeudi. Dans son discours, le chef de l'Etat centrafricain a souligné l'urgence de la situation dans son pays, tout en rassurant les potentiels donateurs.

Témoin du progrès de réalisation des projets du plan redressement de la Centrafrique, Mme Christine Lagarde déclaré être impressionné par la vision du Président Touadera pour le développement économique et le retour de la sécurité sur toute l’étendue du territoire centrafricain «« Je suis venue en RCA pour la première fois pour un Directeur Général du FMI, parce que je vais personnellement m’engager et donner un signal à nos équipes qui sont sur le terrain, donner un signal au Conseil d’administration du FMI qui représente la Communauté Internationale et puis en général aux pays donateurs, aux pays qui soutiennent la RCA, d’autres organisations multi nationales et multi latérales en particulier, pour dire qu’il y a un enjeu majeur qu’il y a un défi multi forme, il y a une population qui veut la paix et le redressement économique, un gouvernement qui s’y attèle, qu’il faut être tous ensemble et non seulement les filles et les fils de la RCA, l’ensemble de la communauté se mobilise à cette fin. C’est dans cet esprit que je suis ici à Bangui » a déclaré Christine Lagarde à la presse centrafricaine.

Les mauvaises langues avaient prédit l’apocalypse pour la RCA. C’est plutôt un début d ‘apothéose qui est en train de se manifester avec la venue historique de la Directrice générale du Fonds monétaire International dans ce pays considéré jadis comme un État voyou, mais qui bat actuellement tous les records positifs en matière de la diplomatie et de la mobilisation accrue des ressources.

Oui la RCA est en train de tourner la page la plus sombre de son histoire sous la houlette de son très austère et très intègre Président, Professeur Faustin Archange Touadéra qui a réussi à convaincre cette dame de fer, de faire une visite de travail dans son pays. Après avoir mobilisé plus de 1000 milliards de FCFA pour son pays, le numéro un centrafricain espère engranger d’autres fonds pour développer son pays. Pour convaincre le FMI et la Communauté internationale à mobiliser d’autres ressources financières en faveur de la RCA, il a annoncé dans son allocution le renforcement des mesures visant à la bonne gouvernance. « le Gouvernement vient, à cet effet, d’élaborer un Code de transparence et de bonne gouvernance qui définit les principes et obligations que l’État doit respecter, dans sa législation comme dans ses pratiques, aussi bien pour la gestion de ses fonds et celle des autres administrations publiques que pour les fonds de l’assistance extérieure, accordés par les institutions internationales ou les États étrangers. Par ailleurs, l’Assemblée Nationale vient d’adopter le projet de loi sur la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance ».

Cependant, le Président de la République n’hésite pas de tendre les mains aux certaines régions du Nord et de l’Est pays qui sont toujours restées sous contrôle des groupes armés.

Julius de Julio

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog