« L’An 2 de Touadéra : le bilan est positif »

  • Simplice Mogo Sage
  • POLITIQUE
Pascal Bida Koyagbele

Contrairement à ceux qui dénoncent que le Président Faustin Archange Touadéra a échoué en dépit de son investir , le Président de l ‘Association des Paysans de Centrafrique (APC), Pascal Bida Koyagbélé a apprécie, à juste valeur les efforts déployés par le Chef de l’Etat. La rédaction du journal LEFACTEUR a tendu son micro pour recueillir ses impressions.   

 

Bonjour Monsieur, veillez-vous présenter

Je suis Pascal Bida Koyagbélé  Paysan Centrafricain.

Vous avez été honoré par un trophée comme un meilleur Homme politique centrafricain, au regard de vos actions politiques, associatives et économiques. Comparativement à l’An 2 du Président Faustin Archange Touadera à la tête du pays, quels sont vos impressions ?

PBK : Beaucoup des efforts ont été faits pour régler le problème prioritaire du moment. A savoir le problème  d’ordre sécuritaire. Sur le plan social, les dispositions sont en train d’être prises. Même si tout est entrepris par les terroristes pour pouvoir remettre tout en cause, afin d’entretenir le KO dans le pays. Face à cela le Président Touadera a trouvé une réponse la plus appropriée, la plus audacieuse. C’est une position  audacieuse, courageuse, pertinente et intelligente car, le fait d’avoir faire appel à la deuxième puissance mondiale qui d’ici peu de temps sera une première puissance militaire au monde comme la Russie. Disons qu’il n’y a pas un meilleur partenaire comme  la Russie pouvant nous aider à résoudre le problème sécuritaire, à aider notre armée. Grace à ce judicieux choix du Président Touadera, on a pu bénéficier d’une offre d’armes du jamais eu dans notre histoire. Ce pays ami nous a aidé en nous dotant des matériels de qualité, une formation militaire de haut niveau par rapport à la France.

J’étais vraiment impressionné de la qualité de cette formation comparativement à la formation offerte par l’EUTM à nos bataillons en un an, alors que la formation des Russes a duré pratiquement deux mois. Les démonstrations faites par les éléments formés sont  du jamais vue. Je dis qu’ils ont formés des Ninja, des éléments opérationnels près à détruire les terroristes.

Le choix de Touadera à l’endroit de la deuxième puissance militaire à savoir la Russie est la concrétisation des faits pour pouvoir régler ce problème sécuritaire plus particulièrement ceux  qui  entretiennent le ko. Parce qu’ils seront neutralisés. Nos amis Russes  proposent de nous aider par rapport à la reconstruction des FACA, de  développer le partenariat économique privé et local avec l’Etat Centrafricain sans pour autant poser des conditions inacceptables que d’autres ont exigés malgré notre situation. Aujourd’hui,  la Russie a pris des risques pour nous accompagner.

Certains hommes politiques ont déclaré que le Président Touadera a échoué. Qu’en dites-vous ?

PBK : La plus part de ses hommes politiques qui disent que le Président Touadera a échoué sont  très mal placés pour le juger. Certains ont été ministres dans ce pays, d’autres ont été Premier Ministres. Qu’est-ce qu’ils ont fait dans ce pays ?  Aujourd’hui, des efforts considérables sont faits  afin que certains  voyous qui se promènent  librement puissent être arrêtés et traduits en justice y compris  les terroristes  (CPS). Les Institutions présentes sont en train de jouer pleinement  leurs rôles même au niveau de législatif et de l’exécutif. Sur le plan social, des efforts sont également faits même si le contexte actuel ne permet pas  aux autorités de se déployer sur l’ensemble du territoire. Des programmes ont été arrêtés pour réhabiliter les infrastructures sociales et administratives. Beaucoup d’actions ont été entreprises dans ce domaine même ici à Bangui. Les déplacés de la Capitale avec l’appui du Président Touadera en moins d’un an ont été réinsérés socialement par rapport à Djotodia et Samba-Panza qui n’ont pas pu. Des efforts ont constatés sur le plan économique. Les Fonctionnaires et Agents de l’Etat sont régulièrement payés chaque le 25 des mois y compris les arriérés, malgré la situation sécuritaire  précaire dans les provinces. Toutes les institutions fonctionnent bien. Donc, je  suis satisfait du bilan de l’an 2 du résident Faustin Archange Touadera. Ma très grande satisfaction vient de l’exploit  de la politique  diplomatico- militaire entre la RCA et la Russie aux fins de sécuriser notre pays. C’est l’un des membres prépondérants au niveau du Conseil de Sécurité des Nations-Unies qui peut contraint les autres membres qui ne veulent pas qu’on réarme nos FACA. Elle n’a pas de passé colonial comme certains de velléités néocolonialistes. Autrement dit, nous avons tous constater le résultat au regard de la formation de nos FACA.     

Concernant  certains hommes politiques affiliés à la séléka à savoir Mboli Goumba, Alexandre  Ferdinand Nguendet , Anicet Georges Dologuélé , Tiangaye et autres qui ont dénoncé que le Président Touadéra a dépensé plus de 800 millions de FCFA pour son deuxième anniversaire, ils  n’ont qu’ à démontrer les preuves.    En ce qui me concerne, le bilan est positif dans l’ensemble.

Le Président a promis de déployer les éléments déjà formés à Bangassou et à Bambari au regard de la souffrance de la population civile.  Jugez-vous suffisant avec cet effectif ? Qu’en  dites-vous ?

PBK : Toutes les unités des FACA seront formées,  initiées à l’usage des nouveaux outils qu’ils ont mis à notre disposition et surtout au  niveau technique de neutralisation des terroristes qui par contre utilisent des méthodes lâches pour terroriser la population en entretenant le KO. Il y a des stratégies à adopter pour terroriser les criminels. Vraiment la Russie a fait montre de sa capacité. En Syrie, ils l’ont fait et je pense qu’ils vont utiliser la même stratégie et non pour dialoguer avec les criminels  y compris les diables qui règnent au  km5 en brulant des magasins soit disant que les commerçants ne veulent pas honorer à leurs exigences qui consistent à les rackettés. Nous y en sommes avec la réponse.

Vous dites qu’il faut neutraliser les criminels, alors que l’Union africaine prône le dialogue, malgré que lesdits criminels n’aient aucune revendication politique. Comment peut-on accepter ce genre de dialogue ? 

PBK : Je pense qu’il faut être sérieux dans la vie. Si je gère une société ou un Etat, il faut d’abord rétablir la sécurité. Les auteurs de désordre dans une société quel que soit  doivent être en prison ou en enfer.   Aucun de nos amis de l’Union africaine ne peuvent accepter dans leur propre pays de dialoguer avec des voyous ou des brigands dont leur place est en prison. Donc, il faut que nos enfants vivent en paix, aller à l’école, la population puisse vaquer à leurs occupations et les jeunes puissent s’adonner à leurs activités en toute quiétude et dans la paix. Maintenant, ceux qui pensent qu’il faut prendre des armes pour survivre, il faut les neutraliser car, leur place n’est pas dans ce pays. C’est dire qu’il faut mettre de l’ordre. D’ailleurs l’Union africaine n’a pas été capable de résoudre le problème sécuritaire en Centrafrique et je pense qu’il faut absolument utiliser  une autre stratégie pour régler les affaires. En Somalie, ils ont été contraint d’utiliser la force pourquoi pas en RCA ? Ils savent très bien que la logique du dialogue ne changera rien. Mais certains veulent jouer à leur propre jeu. Ce faisant, je m’inscris en faut  pour ce dialogue car, il va de la stabilité de la sous-région. Voyez-vous certains criminels ont profité de porosité de nos frontières et se sont infiltrés depuis le Tchad ( séléka) jusqu’en Guinée    pour tenter de déstabiliser ce pays. C’est dire que  l’instabilité de la RCA peut aussi détruire les pays de la sous-région. La récréation a trop duré (5 ans), il faut remettre de l’ordre. Ils veulent organiser un autre dialogue parce que ce ne sont  leurs parents qui meurent à l’intérieur du pays. En France, les deux terroristes ont tentés  de causer des troubles sanglants. Du coup, le Président Macron  a intimé l’ordre de les neutraliser. Ses collaborateurs l’ont demandé de les prendre mort ou vif, il a dit non il faut les liquider. Et c’est ce qui a été  fait. Pour le Président Hollande, il a donné l’ordre de les neutraliser devant la presse. Je suis un partisan de l’ordre comme tout homme politique responsable. Il n’est pas question de dialoguer avec les criminels. Ce sont des terroristes, il faut les terroriser.

Avez- vous un appel à lancer à l’endroit de vos vaillants soldats qui viennent d’être formés ?

PBK : Je suis fier d’eux au regard des démonstrations qu’ils ont faits lors de la cérémonie de clôture de ladite formation. Ils sautaient comme des Ninja dans un film. Je suis rassurer qu’ils feront de ces terroristes des bouchers. J’attends seulement ce moment. Je pense que certains du côté des séléka ont commencé à prendre fuite. J’ai été rassuré du plus haut niveau que toutes les unités de l’armée centrafricaine seront formées et très rapidement pour en découdre avec ces groupes armés rebelles. En un mot, je suis fier de mon armé, des FACA qui ont très vite assimilées les notions apprises pour pouvoir liquider et terroriser les terroristes.    

Propos recueillis par

Simplice Mogo Sage

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog