« La priorité de priorité demeure la Sécurité » Dixit Pascal Bida Koyagbele

Prsdt PBK

S’était au cours d’une conférence de presse tenue le 5 avril dernier que ce grand fils du pays, Président du mouvement Kité a dénoncé le comportement anti patriotique de certains hommes politiques centrafricains qui malgré la souffrance de leurs concitoyens plus particulièrement la population paysanne sinon centrafricaine en générale est et demeure victime innocente des criminels, des djihadistes qui ne sont autres que les Séléka.

A en croire que le Président Pascal Bida Koyagbélé au regard des préoccupations des professionnels des Média, n’est pas passé par quatre chemin pour faire comprendre à ceux qui se permettent de donner une leçon de moral au Président Touadéra qu’il faut d’abord prôner l’intérêt supérieur de la nation. Il fait savoir que se débarrasser de nos intérêts égoïstes et personnels sinon politiques pour défendre la cause de notre patrie dévastée par les crises militaro-politiques à l’exemple des pays occidentaux. Car parmi tant d’autres, certains étaient aux affaires de l’Etat centrafricain comme Ministre et Premier Ministre. Beaucoup sont des alliés de la coalition Séléka qui continuent de violer nos femmes, piller nos richesses, incendier des maisons des pauvres populations, les tuer etc….

Pour lui, la seule priorité des priorités est et demeure la sécurité. Ce faisant, le Président Touadéra vient de trouver une solution idoine en faisant appel à la deuxième puissance militaire du monde à savoir la Russie qui au cours de la formation de nos Forces armées centrafricaines (FACA), les instructeurs ont fait de ces derniers des Ninja. Ce faisant, il ne pouvait que se réjouir du choix du Président de la république, Chef suprême des armées d’avoir fait un choix pertinent et sage car, d’aucuns pays Africains n’ont osés prendre un tel risque.

Ainsi, tous les autres pays africains en crise attendent voir la concrétisation du choix du Président pour en profiter.

Loin d’être un griot, lion de chercher à assoir sur la table des mangeoires, le Président du Mouvement Kité a dénoncé avec fermeté la manigance de l’Union Africaine au regard de la politique du dialogue en gestation en le gouvernement et les criminels. Car aucun des membres ne peuvent accepter de négocier avec les groupes armés rebelles, de voyous dans leur propre pays.

Malheureusement, en Centrafrique, ils le font pour la simple raison que ce ne sont pas leurs parents qui meurent quotidiennement à Bangui qu’en Provence par la complicité de certains fils du pays qui malgré tout, sont en liberté sans inquiétudes mais qui osent déclarer que le bilan de l’An 2 du Président Faustin A. Touadéra est négatif.

Selon ce dernier, le Mouvement Kité a pris de recule pour observer, vérifier et écouter les unes et autres avant de se prononcer objectivement sur le dit bilan dont il juge positif malgré les situations précaires du pays. Ceci étant dit qu’il y a des avancés pendant les deux ans d’exercice du pouvoir du Président Toadéra.

Il reconnait qu’il reste beaucoup à faire pendant les trois années prochaines. Mais le problème centrafricain n’est autre que le problème sécuritaire car les criminels entretiennent toujours le OK. Toutes fois, la réponse se trouve être le rapprochement du Président Touadéra auprès de son homologue Russe afin de former nos Faca, en le dotant des matériels et surtout en les déployant sur le terrain pour assurer la protection de la population.

Pour le Président, il s’agit non plus de dialoguer avec les groupes rebelles, mais plutôt, il va falloir les neutraliser car leur place n’est pas dans la société.

« Ce que je veux à l’instar de tout le peuple centrafricain, c’est la paix et la sécurité et étant homme politique responsable et intégré, je ne pouvais que réjouir du choix du Président Touadéra qui bientôt à solder par la formation de quatre bataillons de nos Facas et qui seront bientôt opérationnels. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog