CENTRAFRIQUE / Le Président Faustin Archange Touadéra a-t-il joué un jeu politique responsable?

  • LEFACTEUR
  • POLITIQUE
CENTRAFRIQUE / Le Président Faustin Archange Touadéra a-t-il  joué un jeu politique responsable?

Beaucoup pense que le Président Faustin Archange Touadéra éprouvera de nombreuses difficultés pour mettre en place son premier gouvernement de la République. Le peuple s'est usé de l'impatience tant bien quel mal à cause de longueur du temps dont le premier Ministre, Mathieu Simplice Sarandji a pris pour composer ledit gouvernement. A la grande surprise de tous, il a fini par mettre en place la composition des membres du gouvernement sur font très politique et responsable.

Loin de prononcer une affirmation gratuite, l'enjeu politique qu'a adopté le nouveau élu, Professeur Faustin Archange Touadéra est sur fond politique et responsable. Tout le monde pensait que la déclaration faite par le nouveau président de la République est un simple intimidation pour tromper la vigilance de ses électeurs et le peuple centrafricain.

Au regard de la situation critique que traverse la République Centrafricaine en dépit du déclenchement des crises militaro-politiques et surtout en se concerne la pression de certaines branches armées de la coalition Séléka et les anti-balaka qui réclamaient des postes ministériels pendant le régime transitionnel de Catherine Samba-Panza, tout pense à croire que cela va reproduire avec le régime démocratiquement élu.

En se référent aux sources d'informations selon lesquelles, l'Ambassadeur Malinas de la France aurait intimé au Président Faustin Archange Touadéra de reconduire le premier ministre sortant Mahamat Kamoun, à son poste de premier ministre pour des raisons des contrats signés entre la France et la République Centrafricaine par l'intermédiaire de ce dernier. Aussi, il s'avérait qu'un général Séléka de l'arrière pays aurait menacé le Président Touadéra par téléphone pour le fait qu'il n'a pas nommé un sujet musulman comme premier ministre.

Pour ce faire lui et ses éléments feront incursion pour l'empêcher de bien gérer le pays durant son mandat à la tête du pays. Malgré toutes ses intimidations, le Président Faustin Archange Touadéra a gardé son calme pour jouer son jeu politique responsable dans l'intérêt de la nation dans sa toute composante. Car c'est la fin qui compte. Aussi, il convient de noter qu' aucun membre du gouvernement sortant n'est reconduit à un poste quelconque. Ce qui marque un point ferme de rupture avec le passé.

D'aucuns Centrafricains suite à la publication de la composition des membres du gouvernement du Premier Ministre Simplice Sarandji, aucun nom des éléments de la Séléka n'y figure pas dans la liste, aussi bien que celui des anti-Balaka. Pour la simple raison que s'il s'est hasardé à nommer un seul élément des éléments de la coalition Séléka dans ce récent gouvernement légitime et fondé sur fond démocratique apprécie par l'opinion nationale et internationale, l'autre camp va aussi à son tour exiger un poste ministériel et la situation sera un peu compliqué au Premier Ministre d'aller vite au but. Pendant le régime transitionnel de Catherine Samba-Panza, mère adoptive de la coalition Séléka, on vu certains soit disant généraux qui sortaient de quelle école des officiers, faisaient pression sur ledit régime qui se trouve être complice de tous les évènements douloureux et meurtris afin de pérenniser la transition au profit de l'intérêt égoïste et personnel.

A en croire que même au Km5 dans le 3è, 5è et une partie de 4è arrondissements de Bangui, certains éléments de ladite branche armée continuent de tuer, bruler des maisons sans être inquiété, car le régime de Catherine Samba-Panza leur est son favorable, à tel enseigne cette zone est une République dans une République dans l'unique pays du feu président Barthelemy Boganda. N'eut été le courage de certains sujets musulmans modérés le KM5 allait demeuré une zone d'interdiction réservée uniquement aux éléments extrémistes musulmans et djihadistes étrangers recrutés par certains leaders de la coalition séléka et qui ont en otage les modérés du KM5. Disons que contrairement à la menace de ce général, le Président Faustin Archange Touadéra n'a fait qu'appliquer son devoir du Président de la République qui n'a pas les liés comme certains de ses prédécesseurs. Désormais les attentes du peuple est satisfait, car le gouvernement a vu le jour le lundi 11 avril dernier à 15 heures. A la grande surprise de tous, Le Président Faustin Archange Touadéra et le Premier Ministre Chef du Gouvernement Simplice Sarandji ont mise en place un gouvernement très restreint.

Car composé de 23 membres. Pas un seul Ministre d'Etat et un Ministre Délégué, comme faisait ses prédécesseurs qui créaient des postes imaginables afin de trouver un poste juteux pour ses parents, amis et connaissances voire même des copines et copains. A tel enseigne que les départements ministériels sont devenus un lieu de retrouvailles des situationnistes avérés qui n'attendent qu'à bouffer gratuitement sinon à gaspiller l'argent inutilement l'argent de l'Etat en abandonnant les fonctionnaires et Agents de l'Etat qui n'ont pas de parents dans la boîte soit dans les couloires, soit aux petits postes de responsabilité pour travailler à leur place. Désormais la page de cette malhonnêteté intellectuelle est définitivement tourner. Nous sommes en période de rupture. Car chacun des Centrafricains doit bénéficier du peu de la richesse de son pays. Et que l'administration centrafricaine n'est pas une patrimoine personnelle. Elle appartient à tous ceux qui désirent contribuer au développement du son pays et surtout avec la toute petite connaissance qu'il a pour mettre au service de son pays.

Comme le Président Touadéra à bien jouer son premier jeu politique, espérons qu'il va demeurer ferme sur la même trace. Afin de changer la vision politique archaïque qui caractérisait l'identité des hommes politiques centrafricains très tôt après l'indépendance de la République Centrafricaine jusqu'à la transition de Catherine Samba-Panza.

Sajufi .j. /LEFACTEUR

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog