Karim Mékassoua et son frère l’architecte Ousman Abdou seraient-ils pris les mains dans le sac dans une affaire de vente de maison ?

Dans une affaire qui se trouve encore pendant la justice, et qui oppose  l’actuel président de l’Assemblée nationale Karim Mékassoua et Fulgence Zimbi concernant la vente d’une villa  dénommée « Propriété KEMPENEERS ». Sise quartier Sica 2 dans le 2ème arrondissement, l’Architecte Ousman Abdou qui n’est autre que le frère de Mékassoua pour régler cette affaire par la force vue la position du supposé acquéreur de villa qui est la deuxième personnalité du pays.

Tant bien même que cette affaire dont le dossier est en cassation n’est pas encore close et toutes les parties devaient attendre la suite que la justice donnera.  
En effet, le samedi 3 juin dernier, M. Ousman a débarqué à la villa litigieuse pour déguerpir de force les occupants tout s’accompagnant des menuisiers qui devraient enlever les tôles de la maison. Mais ce dernier s’est buté à la résistance des jeunes du quartier qui ont opposé une fin de recevoir à ses manœuvres. Face à l’opposition des jeunes, l’architecte Ousman a promis revenir dimanche accompagné des jeunes de KM5 pour mettre en exécution son sale besogne. Le lendemain il est revenu mais les agents de sécurité l’ont informé que les jeunes du quartier sont mobilisés pour l’attaquer au cas où il osait poser un acte dans la concession. C’est ainsi qu’il est, une fois reparti tout en promettant de revenir ce mardi.
C’est en se basant sur une fausse attestation de vente avec imitation de la signature et de l’écriture manuscrite du propriétaire de la villa que le sieur Ousmane et son parent Mékassoua veulent s’accaparer de ladite villa.
Il faudrait aussi souligner que dans une correspondance datée du 20 décembre 2000, dont le propriétaire de la villa a adressé à son ami Fulgence Zimbi dont il lui a confié la gestion il n’a nullement fait mention d’une vente de cette villa.
Si l’on prête une attention particulière à ce dossier, il ne fait aucun doute que l’acteur principal n’est autre que le fameux architecte Ousman Abdou qui se trouve au centre de cette manipulation mais, seule la justice est appelée à faire la lumière.
Par ailleurs, les autorités judiciaires ont intérêt à prendre des mesures urgentes pour que toutes les parties puissent garder leur calme en attendant le verdict final afin de prévenir tout dérapage comme cela se fait lire dans les agitations de M. Ousman.   
              
Bon à savoir que: 
Depuis plus de 25 ans M. Zimbi sur demande de son ami M. Christian DE TUBERT résidant en France, habite dans une villa dénommée « Propriété KEMPENEERS ». Après plusieurs années à l’extérieur M. DE TUBERT a jugé mieux de vendre sa villa à son ami Zimbi qui occupait cette maison depuis belle lurette avec toute sa famille.
C’est ainsi qu’une fois à Bangui en 2009, il a alors demandé à un architecte nommé Ousman Abdou qui n’est autre que le frère de Karim Meckassoua, Président de l’Assemblée Nationale de faire l’expertise de la maison en guise d’évaluation afin de transmettre à M. Zimbi pour effectuer l’achat. Mais contre toute attente, l’architecte commis ne va jamais se présenter pour cette expertise.
Après plusieurs années sans suite, le sieur Zimbi sera donc surpris en 2014 par une procédure en expulsion devant le juge civil communiquée par Me Doraz, tout en lui signifiant que la maison aurait été vendue entretemps à Madame Emilie Rolland pour enfin être achetée par M. Meckassoua qui a donné mandat à son frère Ousman Abdou.
Sauf qu’après vérification faite des pièces, il ressort que l’acte notarié de vente de la maison s’avère être faux puisqu’aucune pièce d’identité des vendeurs n’a jamais été produite par M. Ousmane. Et ce dernier aurait produit des procurations qui sont des faux documents confectionnés juste pour la réalisation de la vente. Il en est de même pour le titre foncier qui est faux.
Il convient de rappeler que, le propriétaire de la maison qui n’est autre M. DE TUBERT a acquis la villa à 90 millions établie sur une parcelle de 5000 m carré contenant 5 maisons dans la concession. Et la supercherie est que Mme Emilie Rolland a prétendu acheter la maison à 1. 400 000f cfa avant de la vendre deux semaines plus tard à 75 millions à Karim Meckassoua.
Plus encore nulle part dans l’acte notarié, ne figurent les noms des témoins, et pire encore il est fait mention dans l’acte notarié que l’un des copropriétaires demeure et est domicilié à Bangui. Or qu’après recherche faite, ce dernier est décédé depuis le 15 novembre 2014 en France cinq mois avant la réalisation de la vente par acte notarié. 
Dossier à suivre 
Sagem 
 

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog