FAT, les révélations d’incognito diplomate Américain et publié sur lanouvellecentrafrique.info sont de considération

  • Sagem / LEFACTEUR
  • POLITIQUE
Président Pr. FAT
Président Pr. FAT

Suite à l’analyse de la déclaration sécrète d’un diplomate Américain, sinon un entretien discret et publié sur le site de lanouvellecentrafrique.info, il est important de ressortir ce qui suit.

La République centrafricaine, pays du feu fondateur Barthélemy Boganda n’existe que du non depuis le 10 décembre 2012. Le peuple centrafricain retenu innocent est sous le verrou des ennemis de la République sur fond politique et d’intérêt de l’extérieur.

Il y a lieu de signaler certaines vérités dans les propos de ce diplomate.

Selon lui, l’ancien ambassadeur de France Charles Malinas a agi sous l’ordre de son pays en se mêlant des affaires internes centrafricaines au nom de la France. Que le Désarmement, Démobilisation et Résection (DDR) des ex-rebelles Séléka ne fonctionnera pas, car cette manœuvre de sortie de crise n’a jamais marché nulle part. Sinon le DDR est tout simplement une carte blanche et l’impunité.

Pour ce diplomate, un pays doit combattre par la force si nécessaire les déstabilisateurs surtout des sanguinaires comme ils existent en RCA. Alors dit-il, on ne négocié avec des terroristes. C’est de l’inconscience. Il poursuit qu’il n’y aura jamais de paix civile en Centrafrique, tant que des criminels armés avec des chefs autoproclamés généraux continueront a y faire la loi. Car, quel est la force du gouvernement Centrafricain dans de telles négociations, en sachant que 70% de son territoire est entre les mains de ces assassins ? Et que négocier dans de telles conditions est une absurdité.

En ce qui concerne les actes de viols, voire même d’actes de bestialité commis sur des mineurs et des femmes centrafricaines par les soldats Français de la Sangaris et par des casques bleus de la Minusca, ce diplomate repend que le Président François Hollande a classé ce dossier Secret Défense et le sujet est en consigne clos. Des petites filles violées par ses soldats à Bangui ne l’intéressent pas. Pour preuve est ce que Ban-Ki-Moon, le chef de l’ONU a-t-il publiquement dénoncé les crimes de ces Français en Centrafrique ? Selon lui François Hollande et Ban Ki Moon et ces complices n’ont pas comme le peuple Centrafricain la même lecture des choses.

Concernant le DDRR le représentant Tchadien ……déclaré lors de clôture de la 9ème réunion du Groupe International de Contact sur la RCA (GIC-RCA) que le processus DDRR mis en œuvre par le gouvernement est un échec, que ceci n’est autre qu’une manière de pousser les groupes armés et surtout ceux de la coalition Séléka, à durcir leur position sur fond de réclamation et des préalables. Selon lui, il faut que la rémunération des rebelles soit à la hauteur de ce qu’ils gagnent en utilisant les armes. C’est dire que les rebelles gagnent plus d’argent et des biens pour les convaincre à déposer les armes, il faut qu’absolument le processus DDR leur garantissent beaucoup plus d’argent par rapport à ce qu’ils gagnent sur le terrain en utilisant les armes.

Voilà autant des problèmes que le Président Pr. Faustin Archange Touadéra doit s’y atelier pour relever le défi dont il parle. Car d’aucuns n’ignorent que la République Centrafricaine est et demeure toujours le pays en danger en l’absence de ses forces de défense et de sécurité sous l’embargo de armé. C’est ce qui amène le Président de la République dans toutes ses allocutions à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

LEFCATEUR. lf.info@yahoo.fr / tél.(+236)72502471 -  Hébergé par Overblog